ITT au Dakar2019: 4eme Etape Arequipa – Tacna

ITT au Dakar2019: 4eme Etape Arequipa – Tacna

L’équipe KH-7 Epsilon conserve la tête malgré les difficultés

Jordi Juvanteny, José Luis Criado et Xavier Domènech continuent en tête de la production et 6x6 après une première partie longue et exigeante de l'étape marathon.

Le MAN 6x6 de l’équipe KH-7 Epsilon est de retour pour jouer le rôle d’ange gardien de la caravane et apporter son aide à de nombreux participants en détresse.

 "L'équipe est fatiguée mais fraîche, impatiente de continuer à affronter les spéciales", a déclaré Xavier Domènech.

 

 

Le KH-7 Epsilon Team continue encore une journée dans le Dakar 2019, après avoir passé jeudi la première partie de l'étape marathon, qui a conduit les camions d'Arequipa à Tacna, avec une très dure spéciale de 405 kilomètres. Jordi Juvanteny, José Luis Criado et Xavi Domènech ont terminé le chronométrage après dix heures d’effort sans avoir à peine dormi et avec une nouvelle crevaison sur la piste. En outre, fidèle à son style, le vétéran MAN 6x6 avec sa célèbre couleur orange du KH-7 est revenu pour jouer le rôle d’ange gardien de la caravane. Le pilote catalan et ses compagnons ont prêté leur aide à de nombreux participants en détresse et, malgré tout, ils conservent le leadership dans les catégories Production et 6x6.

ITT KH7Epsilon en el Dakar ayudando a otros participantes

El KH7Epsilon ayudando a remolcar

Le parcours de l'étape a présenté beaucoup de variété, cette fois avec l’apparition du fesh-fesh (poussière très fine et très douce), mais sans les dunes des jours précédents et, au contraire, la présence de nombreux chemins et cailloux brisés. La spéciale a été un défi pour les survivants du Dakar 2019, dont certains ont pu progresser grâce à l'aide de l'équipe KH-7 Epsilon sur le terrain. "L’étape est devenue très longue et exigeante parce que nous avons passé beaucoup de temps à aider les participants qui rencontraient de nombreuses difficultés, tanto les camions comme les véhicules légers", explique Jordi Juvanteny.

"Quand la nuit est tombée, nous avons accompagné un garçon sur une moto depuis de nombreux kilomètres, car il n'avait presque pas de lumière", ajoute le débutant Xavi Domènech, qui reconnaît que cette première partie de l'étape marathon a été synonyme d’apprentissage accéléré du véritable esprit du Dakar qui anime l’équipe KH-7 Epsilon. Ses coéquipiers sont déjà engagés dans des milliers de batailles similaires, puisque José Luis Criado dispute cette année sa 29e édition du rallye raid plus difficile au monde, alors que le pilote Jordi Juvanteny en a 27.

Bien sûr, en plus de toutes ces vicissitudes sur la piste, l’équipe a dû faire face aux difficultés de la spéciale, avec un terrain très dur qui a provoqué la crevaison d’une roue de camion pour la deuxième journée consécutive. "Nous avons dû attendre jusqu'à ce qu'ils nous apportent un autre pneu, car nous n'en avions plus", confesse José Luis Criado. En outre, tous ces efforts pour terminer la journée et progresser en tant que chefs de file de leurs catégories se sont succédé après une nuit sans sommeil, puisqu'ils étaient arrivés mercredi au camp d'Arequipa tard dans la nuit. "La nuit précédente, nous n'avions pas pu dormir plus d'une heure et demie ou deux, mais nous sommes heureux parce que nous avons passé une étape de plus. L’équipe est fatiguée mais fraîche, désireuse de continuer à faire face aux étapes ", a déclaré Domènech. Ce vendredi est la deuxième partie de l’étape marathon, qui conduira les voitures et les camions de Tacna à Arequipa, où samedi sera le jour de repos attendu du Dakar 2019. Cependant, l’équipe KH-7 Epsilon aura à faire encore 519 kilomètres de spéciale, sur une distance totale de 715.

 

Suivez-nous:

 

Communiqué de Presse de KH-7

 

Pol. Ind. Can Castells, Pº de la Ribera, 111
08420 (Canovellas) Barcelona - Spain
Tel. 900 77 71 77

 

ITT1878 - 11 janvier 2019

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies destinés à réaliser des statistiques de visite.

Accepter